Nettoyage du silo

Conseils de nettoyage du silo

L'hygiène est très importante lors du stockage de coproduits humides. Un environnement humide peut constituer la base de la (re)croissance de micro-organismes tels que les levures, les moisissures et les entérobactéries. Les micro-organismes indésirables peuvent se traduire par :

  • perte de matière sèche 
  • diminution de la valeur nutritive 
  • influence négative sur le goût de l'alimentation 
  • effet négatif sur l'efficacité de l'alimentation 
  • effet négatif sur la santé des animaux 


Prévention de la croissance indésirable de micro-organismes

  • Veillez à ce que le silo soit suffisamment ventilé avant d'y pénétrer. Il est recommandé de toujours nettoyer le silo à deux. 
  • Assurez une vitesse de débit suffisante. Il est recommandé de respecter la durée de conservation. 
  • Travaillez en respectant l’hygiène. Ne laissez pas de résidus d'aliments. Éliminez toujours au jet les produits qui ont été renversés. 
  • Essayez de vider le silo aussi souvent que possible, afin que le nouveau produit ne soit pas contaminé par les éventuels micro-organismes de la cargaison précédente.
  • Nettoyage : 
    • Nettoyer régulièrement les silos, bunkers, tuyaux et mangeoires :
      • produits riches en sucre : 4 à 6 fois par an 
      • produits riches en protéines : 2 fois par an
      • produits amylacés : 1 fois par an
    • Assurez-vous que le silo est suffisamment ventilé avant d'y pénétrer. Il est recommandé de toujours nettoyer le silo à deux. 
    • Le nettoyage d'un silo peut déjà être fait avec de l'eau en nettoyant le silo au jet, puis en le laissant sécher pendant 24 heures. Un détergent (alcalin) peut également être utilisé. En cas de problèmes persistants, un traitement à l'acide inhibiteur de fermentation est une option après la pulvérisation. 
    • L’on peut envisager d'engager une entreprise spécialisée dans le nettoyage des silos. 


Lutte contre la croissance indésirable de micro-organismes 

Localisez la source de contamination et combattez-la en éliminant entièrement le produit affecté et en nettoyant le silo là où cela est possible.
 

Aperçu micro-organismes

Levures

Moisissures

Entérobactéries

Mousse sur les aliments

Couche blanche ou colorée sur la couche supérieure ou la surface de coupe de l'aliment

Odeur sulfureuse

Diminution du pourcentage de matière sèche

Dégradation des nutriments

Perte de valeur nutritive

Dégradation des nutriments

Diminution du goût des aliments

Forte diminution du goût des aliments

Nette diminution du goût des aliments

Production possible de mycotoxines

Pourriture de la protéine

Perte de valeur nutritive

 

 



Levures dans les produits riches en sucre

La formation de levure doit être évitée, en particulier pour les produits riches en sucre, par une hygiène et une conservation adéquates. Lors d'une forte fermentation du produit, une grande quantité de CO₂ peut se former en peu de temps. Cela entraîne une perte de matière sèche et de la valeur nutritive, un gaspillage du produit lors d’un débordement et une pression dans les tuyaux et les prémélanges.


Si le pH des produits présentant un taux d’humidité élevé, souvent inférieur à 4,5, offre des avantages pour limiter les bactéries indésirables telles que l’E. coli et la salmonelle, en revanche il ne constitue pas une garantie absolue contre les levures. En effet, les levures peuvent survivre à un pH très faible (2-4). Une bonne hygiène des réservoirs de stockage, de la cuisine d'alimentation, des tuyaux d'alimentation et des mangeoires est absolument indispensable pour éviter autant que possible les problèmes de formation de levure. Avec une hygiène insuffisante, il est possible qu'au fil du temps, une quantité de levures reste dans le stockage et puisse facilement se développer après une nouvelle livraison. Quelques jours après la livraison de la nouvelle cargaison, une fermentation peut se produire, provoquée par la croissance exponentielle des levures.
 

Formation de moisissures

Les moisissures ont besoin d'oxygène pour pouvoir se développer. En conséquence, les moisissures présentes dans les aliments pour animaux ayant un taux élevé d’humidité se produisent uniquement sur la couche supérieure, où il y a contact avec l'oxygène. Les moisissures utilisent principalement des protéines et des sucres pour se développer. La formation de moisissures pendant le stockage n'est pas souhaitable. Les effets dépendent du type de moisissure qui se produit. Souvent, ce ne sont pas tant les moisissures qui sont dangereuses que les toxines qu'elles produisent, à savoir les mycotoxines.
 

Entérobactéries

Les entérobactéries sont des bactéries à Gram négatif. Elles comprennent notamment l’E.Coli et la salmonelle. Les entérobactéries sont souvent présentes dans les matières premières broyées, telles que les grains moulus. La surface de contact, et donc la disponibilité des nutriments, est fortement augmentée après la mouture. En outre, la chaleur supplémentaire stimule la croissance bactérienne. Les entérobactéries convertissent les protéines en ammoniac, en amines biogènes et en toxines. Elles transforment les sucres en acide acétique et à partir du nitrate, les bactéries peuvent former du nitrite toxique. Les entérobactéries sont relativement rares dans les coproduits en raison de leur faible pH. La présence d’entérobactéries est signalée par une odeur sulfureuse. Une bonne hygiène est essentielle pour les éviter. Les entérobactéries n'entraînent pas seulement une perte nutritive : l'apport alimentaire diminue également en raison des différences de goût et d'odeur des aliments.

Nous utilisons des cookies fonctionnels, analytiques et de marketing pour assurer le bon fonctionnement de notre site Web et pour rendre notre site Web plus convivial. Si vous cliquez sur "Continuer", vous acceptez l'installation de cookies.